• Les crassiers

    Forcément autobiogaphique, et c'est assez rare pour le souligner, mes souvenirs d'enfance sont un soir remontés à la surface... L'histoire d'un "pays", la région stéphanoise qui m'a vue naître et grandir, et la mienne, qui s'entremêlent et se racontent. Un petit texte aussi sur quelques expressions stéphanoises pur terroir...

     . Pour interprète masculin ou féminin

     

    Il y avait dans mon enfance

    Une ville charbon où j'habitais

    Terrain de jeux de mes errances

    Le Saint-Etienne qu'on anémiait

     

    Ses maisons noires et ses usines

    N'étaient pas la belle italienne

    C'était la ville aux sept collines

    La Rome locale sous les persiennes

     

    On y a connu de grands hommes

    Rues Michel Rondet à la pelle

    Lorsque, pas plus hauts que trois pommes

    On savait c'que ça nous rappelle

     

    Le Second Empire oublié

    Rondet, premier syndicaliste

    Mineur, militant ouvrier

    Germinal de Zola, copiste

     

    C'était à la Ricamarie

    Cité minière et pays noir

    Qu'on allait tous voir la Menie

    Se faire conter de belles histoires

     

    Ces terrils qu'on appelle crassiers

    Le bassin houiller de la Loire

    C'est des souvenirs encrassé

    Ligne 3, trolley pour Terrenoire

     

    Les "on", les "an", accent traînant

    C'est aussi mon accent perdu

    Méridional mais pas chantant

    Celui que je n'ai jamais eu

     

    Beauseigne et Bichette, c'est un peu

    Le Peuchère provençal, tu vois

    Tu comprendras, si tu le veux

    Le parler ga-ga stéphanois 

     

    La vogue, c'était la fête foraine

    Là où on nous passait derrière

    Si on dépassait l'heure lycéenne

    Donnée le soir par notre mère

     

    De tout cela, qu'est-ce qu'il me reste

    La Manu, le lycée Fauriel

    Geoffroy Guichard, les Verts peut-être

    Ouilla! docteur, ça m'interpelle

     

    D'Alain Prost à Antoine Pinay

    Muriel Robin, Aimé Jacquet

    Lavilliers et Mickey 3 D

    Ils me sont proches pour une raison

    Ils appartiennent à ma région

    Que j'ai quittée y'a des années

    Mais dans mon coeur, j'ai tout gardé. 

     

    Tous droits réservés -  17/06/2004

     

    * Ouilla! docteur, livre de Jean Dautriat (un médecin au charbon...)

    Après ses études de médecine à Lyon, Jean Dautriat installe son cabinet de médecin généraliste à Saint-Etienne, dans le quartier de la Ricamarie, alors que la ville était encore une cité minière. Il y exerce pendant 25 ans, et réunit dans le livre "Ouilla!docteur" quantité d'anecdotes savoureuses sur ses patients stéphanois.

    Les crassiers


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jacques
    Lundi 28 Septembre 2015 à 14:15

    Je viens de relire ce très beau  texte, et comme ma guitare n'était pas loin, on devine la suite... Je pense qu'une mélodie un peu "mélancolique", accompagnée d'un accordéon, devrait mettre en valeur ces quelques mots pleins de nostalgie. Et tant pis si je me répette, BRAVO pour ce texte, et pour tous les autres, bien sûr! Bien amicalement.


     

    2
    Françon
    Lundi 28 Septembre 2015 à 14:17

    Bonjour, je suis natif de St Nazaire, mais j'ai vécu à Saintè de l'age de 6 ans à 21 ans, Saint Etienne est ma ville d'adoption et de coeur, il m'arrive d'y retourner,de Lyon le trajet est court.J'ai retrouvé dans votre texte les crassiers ce que j'ai vécu dans des quartiers comme Fourneyron, rue Neyron, la rue R Salengro côté Carnot,rue Bergson à la Terrasse, et mes escapades à pied, en trolley bus, en tramway,des quartiers du Soleil à Tardy via Bellevue, la mine, Manufrance,GIAT,les cycles,les armes,la passementerie, ne dit on pas St Etienne l'ouvrière,Lyon la bourgeoise, sans oublier le stade G.Guichard, ces légendes vertes,Mekloufi,Keita,Piazza,Rochetteau,Platini...ce que je ressent pour cette ville de Saint-Etienne, vous l'avezécrit superbement et simplement, une stéphanoise quoi!!!!ouilla on va pleurer..Je garde votre blog pour vous lire de temps en temps,et que je ferais découvrir avec plaisir autour de moi. Jean-Pierre, un gaga et pas un gone du tout.   

    3
    CÎme
    Lundi 28 Septembre 2015 à 14:18

    Voilà juste un mot d'encouragement pour te dire que j'aime beaucoup tes textes. Celui sur Saint-Etienne est particulièrement réussi je trouve(et c'est peu dire pour un lyonnais!). Ta petite biographie est assez lucide, il est bien difficile de se faire une place au soleil. Je n'en ai d'ailleurs pas personnellement l'illusion mais tes textes, que j'ai d'abord découverts sur "textesdechansons" font partie de ceux qui tiennent le haut du pavé. Je te souhaite bonne chance.

     

    4
    Val
    Lundi 28 Septembre 2015 à 14:19

    Nostalgie, nostalgie,... Ca me rappelle de bons souvenirs mais à cette époque j'étais loin de me douter que tu écrivais déjà de beaux textes. Oh la cachottière!

    5
    Lundi 28 Septembre 2015 à 14:44

    Merci pour vos commentaires. Je suis touchée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :